UTL du trégor

Conférences


"Natures mortes, paysages et scènes de genre en Italie au 17eme siècle".

  • mercredi 7 novembre 2018 à 14h15
  • Intervenant : Anne Rivoallan .

Michelangelo Merisi (Milan, 1571-Porto Ercole, 1610)) dit le Caravage Le panier 1694-1602 - Milan, Pinacothèque Ambrosienne

L’engouement des amateurs italiens pour la nature morte, la peinture de paysage et les représentations de scènes de la vie quotidienne, dites scènes de genre, demeure indissociable de la hiérarchie des genres fixée par André Félibien en 1667 d’après le modèle de la Poétique d’Aristote. Au sommet de cette échelle de valeur se situe la peinture d’histoire, art noble par excellence (sujets historiques, religieux, mythologiques), auquel succède immédiatement le portrait, paradigme de la ressemblance ayant pour objet la représentation de l’homme.

La scène de genre, le paysage et la nature morte, en raison de thèmes jugés d’un réalisme outrancier ou condamnés car visant à la délectation oisive par l’imitation servile de la nature ou par la reproduction d’objets inanimés, se virent, quant à eux, relégués aux rangs inférieurs de la classification des genres. Mais cette analyse des genres mineurs en peinture ne fut pas toujours aussi tranchée. Au reste, le cardinal Frédéric Borromée, qui possédait la première nature morte traitée pour elle-même - la Corbeille de fruits du Caravage (Milan, Pinacothèque Ambrosienne, 1599) - se délectait de l’œuvre des peintres nordiques, Jan Brueghel l’Ancien et Paul Brill, dont l’influence fut déterminante sur l’évolution de la nature morte et du paysage, deux genres longtemps subordonnés en Italie à la peinture d’histoire.

Et c’est à Rome, une nouvelle fois, que s’affirma, durant la première moitié du XVIIe siècle, l’autonomisation progressive du paysage avec d’Annibale Carrache et ses suiveurs puis Nicolas Poussin et Claude Gelée le Lorrain. Conjointement, dans le sillage de Jacopo Bassano, tenu pour l’un des fondateurs de la peinture de genre, l’école du Caravage et les nombreux peintres flamands actifs dans la Ville éternelle, tels Pieter van Laer (Haarlem, 1599-1642) dit le Bamboche, inventèrent de nouveaux thèmes : scènes de tavernes, de rixes, de parties cartes, de marchés, diseuses de bonne aventure ou concerts …

Retour